Nécrologie: Helen Lorene Laird

Helen Lorene Laird est décédée le mercredi 24 octobre à l’âge de 92 ans. Résidente de Haddonfield depuis 40 ans, elle était surtout connue dans la région de Philadelphie comme doyenne du Boyer College of Music de l’Université Temple.

Née à Harrisburg, Illinois, le 7 juillet 1926, son talent musical exceptionnel est devenu apparent dès son jeune âge. Les possibilités de chant lui sont venues très tôt et elle s’est inscrite à l’Université du Nebraska en tant que majeure en musique, puis a obtenu un diplôme d’études supérieures à l’Université Columbia. Après de nouvelles études vocales et des concerts aux États-Unis, elle part en Europe en 1953 et en 1954, elle est engagée pour des rôles principaux au Basel City Theatre en Suisse. Des rendez-vous ont suivi à Mayence et Cassel en Allemagne, et pendant 14 ans, elle a été une soprano de premier plan.

Laird est ensuite retourné aux États-Unis pour des engagements spécifiques. Elle a obtenu une reconnaissance significative, notamment le tout premier prix Blanche Thebom, le lauréat d’un concours international à Genève et le prix Martha Baird Rockefeller pour la performance vocale . Parmi ses rôles principaux figuraient Aida de Verdi , Madama Butterfly et Tosca de Puccini et Ariadne auf Naxos de Strauss et d’autres. Les rôles wagnériens étaient également importants, notamment Eva dans Die Meistersinger et Senta dans The Flying Dutchman .

Cherchant à étendre son enseignement, Laird est retournée aux États-Unis et a accepté le poste de professeur et directeur de division des départements d’opéra et de théâtre musical du Cincinnati College Conservatory of Music de l’Université de Cincinnati, où pendant une décennie, elle a enseigné et administré un des principaux programmes vocaux et d’opéra universitaires du pays jusqu’à ce qu’il accepte le poste de doyen à l’Université Temple.

Au cours de son mandat de 15 ans à Temple, le College of Music a fusionné avec la New School of Music de Philadelphie, améliorant considérablement les programmes d’orchestre et d’autres instruments de Temple, ce qui a entraîné la création du New School Institute de Temple University. De plus, elle a joué un rôle crucial dans le changement de nom du collège de musique pour la bienfaitrice Esther Boyer. Laird était également membre de SAI, la fraternité féminine de la musique.

L’inhumation sera privée. Les plans d’un service commémoratif seront annoncés à une date ultérieure. Au lieu de fleurs, des contributions peuvent être envoyées au Helen Laird Voice / Opera Scholarship Fund du Temple de la Musique Boyer de l’Université Temple, Philadelphie, PA 19122. Arrangements par les services funéraires Kain-Murphy de Haddonfield.